Article du 27 Novembre 2018 : L’ARRIVÉE

Wilfrid termine 5eme de sa Catégorie !

Article du 26 Novembre 2018 : Dernière ligne droite

“Bonjour tout le monde,

Et oui la fin de course approche. Ce fut pour moi encore une fois une édition difficile avec ces moments de joie, gaité, d’échec et de tristesse. Tout est confus dans ma tête car je suis passé par différentes situations qui n’ont pas été évidante à gérer. J’en garderai un excellent souvenir avec un résultat qui ne rentre pas dans mes objectifs sportifs sans être prétentieux. Nous avions la possibilité de monter sur le podium, mais ce ne sera pas pour cette fois-ci !
Si je reviens dans 4 ans je pense que j’aurais un bateau plus facile physiquement, plus rapide et plus légers.
Kriter VIII reste et restera mon bateau de cœur avec lequel je souhaite passer de beaux moments en couse et en famille.
Cette couse me permet aussi de me rendre compte de la difficulté du temps passé en mer. Cela reste un excellent entrainement pour un éventuel Vendée Globe 2020.

Pour le moment il faut finir cette belle édition et je tiens à remercier tous mes partenaires techniques et financiers qui ont cru en notre projet.
Cap au Cap Location, Asel, Frima Energie, Les Bâtisseurs d’Ici, Solibio, La commune de la Ferté Milon, Récréation, Sparcraft, Facnor, Auto cheaper, Proxis Ouest et bien sur le Port de Plaisance de La Rochelle, et tous nos supporters de loin et de prêt.

Je remercie également Katia, Lola, Benoit, Sophie, Thierry, Daniel, Armand, Gérard, Delphine, Nicolas, Adeline, Cyril, Angélique, toute l’équipe du port de plaisance de La Rochelle et j’en oublie !!!

Merci Gildas Morvan du travail que tu as fais pour me router et rester à me pousser dans des moments difficiles, on recommencera l’expérience.

Merci à l’organisateur OC SPORT, PEN DUICK d’avoir pu mener cette édition avec les 123 bateaux en courses, et pour ma deuxième accréditation.

Nous sommes heureux d’avoir pu accompagner SOS Villages d’Enfants dans cette édition de la route du rhum 2018 et nous allons continuer à naviguer avec eux.

Nous sommes fières de porter également les couleurs de l’association Echo Mer qui milite pour la protection des océans et nous allons continuer à rester à leurs cotés.

J’ai tenu à aller jusqu’au bout de cette course car je tiens personnellement à dédier cette Route du Rhum Destination Guadeloupe à un collègue de travail qui à fait une très mauvaise chute et qui a eu le cerveau touché …! Fabrice est resté dans le coma plus d’un mois et personne ne savait ce qu’il allait devenir ! Deux jours avant le départ, j’ai su qu’il était tiré d’histoire, donc je devais me battre à ma manière, comme lui a du le faire pour rester en vie. Merci Fabrice et remets toi vite.

Bon je vais régler le bateau pour essayer d’arriver pour une heure convenable demain ! Je vous souhaite une bonne et belle journée

Popy, Mousse Milon, et Wilfrid”

Article du 20 Novembre 2018 : une course folle !

“Bonjour à tous,

Et oui tout va bien à bord, on ne sort plus la caisse à outils depuis 2-3 jours, un vrai bonheur. Je réalise mon stage de voile comme prévu et visiblement avec mon équipage, on ne se débrouille pas trop mal au dire de notre moniteur.
Mousse milon passe sa journée en tête de mât pour observer les risées et popy barre le bateau comme s’il avait fait ça toute sa vie.

Dans 4 ans, il veut faire officiellement la Route du Rhum en tant que skipper et il emmènera Mousse Milon discrètement. J’ai donné mon accord mais en fonction de la décision d’OC SPORT. Pour ma part, je serai de la partie mais du coup soit en Imoca ou en multicoque, à voir lequel. On va essayer de naviguer sur des bateau plus rapide vu que Kriter VIII sera pris !

En attendant je reprends plaisir à naviguer, avec énormément d’émotion car la fatigue a pris le dessus sur mon état psychologique. Physiquement j’ai bien récupéré et je me porte plutôt bien dans l’ensemble. On va continuer à faire avancer le bateau au maximum pour passer le Cigare Rouge. Je suis ravi de le voir à ce niveau de la course en si bon état.

Il y a deux ans, il a fallu de peu qu’il ne finisse découpé en morceau car il était saisi à La Rochelle depuis de nombreuses années, car plus personnes ne payait les droits de port et le reste… Heureusement, Jean-Marie, Catherine et VDH sont venus le sortir de cette mauvaise histoire. Je suis fier de naviguer contre le Cigare Rouge en espérant malgré tout qu’il repasse derrière moi.

Depuis le départ, c’est la première fois que j’écoute de la musique, et cela fait du bien. Plus que 5-6 jours de course et ce sera l’arrivée à Pointe à Pitre. La course s’arrêtera naturellement. La vie de terrien va reprendre obligatoirement mais avec obligation d’un repos forcé car j’ai vraiment tout donné de mon énergie, parfois trop, et donc je serais séché, vidé, un peu déstabilisé. Je m’y attendais. C’est une course énorme, dure, folle, magnifique, indispensable à ma vie depuis que j’ai la chance d’y participer. On y retournera dans 4 ans! Mais que pour le plaisir et la hargne de tout donner.

Les conditions sont agréables. Avec Popy et Mousse Milon, nous sommes tous en caleçons de bain tellement il fait beau et chaud ! Bien sûr Mousse Milon est attaché dans son baudrillet en tête de mât. Il ne veut pas descendre, le bougre. Je pense que je vais prendre une heure pour fermer un petit peu mes yeux et reprendre des forces. En attendant, Mousse Milon passe le bonjour à tout les élèves de l’école primaire de Ferté Milon et souhaite vite venir leur raconter son histoire de navigateur.

Popy, Mousse Milon et moi-même, nous vous souhaitons une agréable journée.

Wilfrid”

Article du 18 Novembre 2018 : en route pour la dernière semaine !

Wilfrid est actuellement 4ème de sa catégorie RhumMono, comme le montre la carte ci-dessus (cliquez pour agrandir).

Retrouvez la cartographie en direct ici : https://www.routedurhum.com/fr/cartographie

“Bonjour à tous, j’espère que vous avez tous passé un bon dimanche. Ici, à bord de Cap au Cap Location / SOS Villages d’Enfants, tout va superbement bien !!!

Oui, aujourd’hui glissade sous spi et soleil, avec Popy et Mousse Milon à la gestion du bateau K VIII. Je me suis reposé car j’ai fait une nuit blanche puisque je gérais le bateau sous spi dans 20-25 nœuds de vents. Ma centrale NKE m’a fait 3 misères mais tout est rentré dans l’ordre maintenant.

Donc, pour ma part la journée fut excellente et nous dévalons maintenant sous spi la grande houle de 4 mètres en direction de Pointe à Pitres. Maintenant il commence juste à faire meilleur donc on enlève les couches de vêtements. La nuit dernière nous étions en polaires complet + ciré car il faisait froid ! Ce soir c’est plus calme, nous avons déjà dîné avec mes deux compères, soupe, pâtes bolognaise, compote et au lit !

Sinon, j’en profite pour solliciter tous les spectateurs pour vous demander de vous connecter sur le site de : www.sosve.org pour y faire des dons afin que les fratries qui vivent dans les maisons mises à leur disposition, puissent continuer. Merci pour eux.

Demain lundi, nous reprenons le travail pour une semaine de navigation, et oui c’est déjà la dernière car la première fut très éprouvante dans le mauvais temps, la deuxième semaine, j’ai eu l’impression d’être dans un atelier de bricolage et la semaine à venir, j’espère que mon stage de voile se passera bien avec mon équipage ! Ils sont en train de tourner les manivelles de winch pour faire planer le bateau, et le pire c’est qu’ils y arrivent !

Bon et bien voilà ce dimanche touche à sa fin et nous vous souhaitons :”bonne nuit les enfants”

Popy, Mousse Milon et Wilfrid”

Article du 16 Novembre 2018 : une journée de bricolage

“Une journée de plus viens de se passer ! Une journée difficile pour les nerfs…

Ce matin juste avant le lever du jour, l’équipage décide de faire un empannage sans affaler la chaussette de spi de 330 m². Nous avons empanné comme en J80 dans 10 nœuds de vent. La catastrophe, le spi est parti en cacahuète, et rebelote obligé de l’affaler car lorsqu’il est reparti pour se gonfler, il s’est déchiré !!!
Une bêtise de plus, nous revoilà à étouffer le spi dans sa chaussette et le tout à plat pont pour effectuer la réparation. Une chose faite soit environ 1 heure de collage, le spi est de nouveau opérationnel. Popy et Mousse Milon ont rehissé le spi et nous étions repartis.
Trois minutes plus tard je venais de découvrir la cause de la déchirure du spi ! Une goupille qui n’était plus protégée pour éviter ces problèmes. Je pense que la protection a dû partir lors de la première semaine de navigation au vu des vagues qui ont balayé le pont sur l’avant.

Ensuite nous sommes tombés pendant plusieurs heures dans un trou de vent, le bateau faisait le bouchon sur l’eau.
La grand-voile claquée d’un bord sur l’autre et là, je vous le donne en mille, un boitier de latte cassé. Popy a fait monter dans le mat Mousse Milon pour contrôler le dégât. Mousse Milon constate bien le problème et attire toute notre attention sur le fait que la latte était sortie de la voile également par la chute.
Et une galère de plus, nous voici donc parti à délatter la grand-voile, l’affaler, adapter un autre boitier Antal, poncer le bout de latte qui était de trop forte section pour le boitier etc. etc. etc….

J’en avais assez de cette journée ! La coupe était pleine, une journée bricolage avec mes deux compères qui m’ont bien soutenu physiquement et moralement.

Actuellement nous sommes sous grand spi entre 7 et 10 nœuds avec un vent très instable autant en direction qu’en force !

Pour la nuit, c’est Popy et Mousse Milon qui se collent sur les quarts et je viendrais en milieu de nuit pour les remplacer sauf s’ils veulent continuer, auquel cas je dormirais un peu car j’en ai fort besoin !

Je n’ai croisé aucun concurrent depuis la sortie de la pointe Bretagne. Parfois je me demande s’il y a bien une course, ou bien je suis grave à la bourre. Dans tous les cas de figures nous sommes à donf et nous allons nous battre pour conserver notre troisième place !

Popy, Mousse Milon et Wilfrid”

Article du 13 Novembre 2018 : impression au large de Madère

“Encore une journée de plus passée à bord de Cap au Cap Location / SOS Villages d’Enfants.

Hier soir, les nouvelles furent courtes car nous avions fait une bêtise ! Popy était à la barre et Mousse Milon aux réglages mais sous spi. Tout se passait merveilleusement bien lorsque Popy cria : “il y a une cocotte dans le spi, vite tout le monde sur le pont !”
En effet, je me lève super vite et là, une énorme cocotte dans le spi tout neuf ! Jamais cela ne m’était arrivé en 35 ans de carrière sportive ! Nous avons affalé, relancé le gennaker et sommes repartis à vive allure avec Popy à la commande et Mousse Milon aux réglages ! Je me disais en moi-même : j’espère qu’ils ne vont pas encore me faire une bêtise c’est deux là !

Pendant ce temps j’ai démêlé le spi à l’intérieur du bateau. Au bout d’1h30 il était prêt pour être relancé. Popy et Mousse Milon en avaient décidé autrement, nous restons sous gennaker. J’avais l’impression d’être le matelot et eux, à fond sur les manettes du bateau. Bon ok, je suis allé dormir un peu car j’en avais vraiment besoin.

Ce matin avant le levé du jour , je vois mes deux compères endormis contre la barre sous pilote ! J’ai repris les choses en main. Dans la nuit nous avions laissé sur notre babord l’Ile de Madère et nous sommes allés empanner une centaine de mille plus loin pour éviter le dévent de l’île.
J’ai fait l’empannage tout seul avec le gennaker que j’avais roulé, fais passer la grand voile et envoyé un spi le plus grand, 330 m². J’ai affalé le gennaker, et positionné le grand spi. Pendant tout ce temps, Popy et Mousse Milon dormaient ! 
J’ai envoyé tout seul à nouveau le super grand spi et nous sommes repartis pour une route au sud à fond les ballons !

Les deux compères ont fini par se réveiller à midi, pour l’heure de manger !

Cet après-midi, nous avons navigué tout les trois ensemble et rien à signaler excepté que des dauphins son venus jouer en bande autour du bateau. Que du bonheur.

Actuellement il fait noir car la nuit est tombée, le vent monte jusqu’à 28 noeuds, spi, gv haute et 15 nœuds en vitesse ! Nous prenons un grain et nous venons de coucher le bateau… La nuit va être sport !!

Bon, nous vous laissons et à demain pour la suite.
Popy , Mousse Milon et Wilfrid”

Article du 12 Novembre 2018 : un week-end tumultueux

Wilfrid est actuellement 3ème de sa catégorie RhumMono, comme le montre la carte ci-dessus (cliquez pour agrandir).

Retrouvez la cartographie en direct ici : https://www.routedurhum.com/fr/cartographie

“La journée fut remplie d’événements : ce matin, après avoir négocié 2 fronts assez forts, en fin de manœuvre, je me suis pris un retour de manivelle dans le nez, j’ai cru qu’il était cassé. Du sang partout et donc Popy et Mousse Milon voyant cela, sont rentrés dans le bateau pour aller me chercher des compresses. Nous avons téléphoné à Damien, le médecin de la course, qui nous a rassuré sur l’ampleur des dégâts, finalement le nez n’est pas cassé ! Ouf !!

Nous voilà donc tous les 3 rassurés. Nous avons continué notre route en tribord, pendant que Mousse Milon skippait le bateau et Popy lui réglait les voiles.

Une heure plus tard, nous sommes tombés dans un trou de vent pendant 3-4 heures ! Incroyable, nous n’avancions plus qu’à 1 voire 2 nœuds !! De ce fait, me voilà à devoir démarrer le moteur pour recharger les batteries.  Puis, celui-ci s’arrête par manque de gasoil dans le réservoir. Comme j’ai des bidons, nous voici tous les 3 à faire le carburant dans notre grand et beau Kriter VIII. Le moteur redémarre, puis cale au moins 10 fois de suite. Nous re-nettoyons donc nos filtres, contrôlons nos pompes d’alimentation et nous apercevons qu’au bout de la durite d’alimentation, qui est connectée au réservoir, rien ne coule ! Un bouchon de saleté obstruait. Popy prit un grand souffle d’air et souffla fortement dedans. Mousse Milon également, mais rien ne se passe.
J’ai donc pris leur place et j’ai soufflé de toute mes forces et nous avons entendu l’air entrer dans le réservoir. J’ai aspiré fortement et là du gasoil et des bouchons de bactéries sont arrivés dans ma bouche ! Je suis vite allé au lavabo tout cracher et me laver les dents. Pendant ce temps mes deux compères ont tout remonté et le moteur a pu redémarrer pour recharger les batteries du bateau.

Ce soir, après le débriefing avec Popy et Mousse Milon, ils ont décidé de rester dans leur lit car demain une dure journée les attend également.
Pour ma part, ce fut une journée vraiment pas simple car il a fallu résoudre tous ces petits détails, qui n’arrivent jamais sur le bateau mais bien sûr, sur cette grande couse, nous avons notre lot de problèmes !
Et pendant ce temps là, il faut faire marcher le bateau.

Maintenant tout est rentré dans l’ordre, et je ne vais pas faire de bruit car mes compagnons dorment.”

Article du 8 Novembre 2018 : deux dépressions de passées !

Tout va bien à bord pour Wilfrid Clerton sur CAP AU CAP LOCATION – SOS VILLAGES D’ENFANTS.
Cette journée un peu plus calme a permis à Wilfrid de vérifier le bateau après ces 2 dépressions. Réparation de la trinquette, vérification de l’hydrogénérateur.

Le froid, l’humidité commencent sérieusement à agacer nos deux petits amis, et ils n’ont qu’une envie : soleil, chaleur. Patience, patience, dans 3 jours, cela devrait être meilleur. En attendant, le bateau est prêt pour la 3e dépression entre cette nuit et demain.

Article du 6 Novembre 2018

 

Tout va bien à bord de Cap au Cap Location SOS Villages d’Enfants. Wilfrid Clerton a préparé son bateau pour le coup de vent à venir. Popy et Mousse Milon ses deux petits compagnons, ne sont pas sortis du bateau aujourd’hui, redoutant les vagues et le vent fort. Mais ils encouragent Wilfrid qui gère avec prudence sa course avec pour l’instant l’objectif de se protéger aux mieux des dépressions incessantes.

Article du 5 Novembre 2018 : Une première nuit fraiche

 

Wilfrid est actuellement 4ème de sa catégorie RhumMono, comme le montre la carte ci-dessus.
Retrouvez la cartographie en direct ici : https://www.routedurhum.com/fr/cartographie

“La première nuit en mer est une remise en jambe après 1 mois et demi de chantier pour être sur le départ de cette merveilleuse Route du Rhum-Destination Guadeloupe. R.A.S. à bord, le bateau glisse bien. Pour cette édition, je suis accompagné de “Popy” comme il y a quatre ans, et nous avons un nouveau compagnon qui s’appelle Mousse Milon. Ce dernier vient de la Ferté Milon, un petit village de 1 200 habitants, que les élèves de l’école nous ont demandé d’embarquer. Bienvenue à bord pour sa première transat en course !

Nous allons prendre le petit déjeuner tous les trois autour d’un bon thé chaud, car il a fait froid cette nuit. Au programme de la journée, vérification du bateau, car il y a eu jusqu’à 32 noeuds de vents, prévisions météo, routage, changement de voile et petit repos car les quelques jours à venir vont être musclés…”

Article du 24 Octobre 2018

Nous avons décidé de soutenir le skipper Wilfrid Clerton cette année sur La Route du Rhum. Une course très populaire pendant laquelle les bateaux relient Saint-Malo, en Normandie, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Départ le 4 novembre.

Wilfrid Clerton naviguera en solitaire sur le K VIII (anciennement Kriter VIII), un voilier de 22,84 m de long, dans la catégorie “RHUM Monocoque”.

Nous prendrons plaisir, tout au long de la course, à rapporter les aventures de Wilfrid et du K VIII !

Article du 24 Octobre 2018 : Présentation
Article du 24 Octobre 2018 : Présentation
Logo Header Menu